Fudô myôô (不動明王,roi de la sagesse immuable) est une déité (Honzon) du bouddhisme japonais qui vient a l'origine de l'Inde dont son nom est Acala.

Son culte et ses images furent introduits au Japon au début du IXémé  siècle par Kobo Daishi, et forment depuis un des éléments essentiels des doctrines de la secte Shingon, dont il est par ailleurs l'un des treize Bouddha (]ûsan Butsu). Il est d'abord considéré comme un roi de la connaissance mystique (明王, myôô) et des cinqs myôô il est le chef, il symbolise la puissance et la victoire sur les passions et les désirs. Ils sont des émanations terribles (Funna) ou colériques.

La représentation la plus commune de Fudô Myôô est qu'il est assis sur un roc de pierre précieuse , représentant son immobilisme et sa détermination à combattre les démons . Il est entouré d'une auréole de flamme qui a le pouvoir de détruire l'ignorance qui sommeille dans chaque être .

Son visage est menaçant, ses sourcils sont froncés, il louche ou n'a qu'un oeil ouvert, de ses lèvres dépassent deux crocs, l'un dirigé vers le haut ( représente la force du désir de progresser vers la vérité ) et l'autre dirigé vers le bas (qui symbolise la compassion sans limite pour la souffrance des autres dans leur corps et leur esprit ). Il porte une lourde tresse qui  symbolise  sa servitude pour le bouddhisme.

Il porte à la main gauche un glaive qui se nomne chiken 知剣, lame de la sagesse dont le pommeau est un vajra (C'est le diamant des sectes ésotériques, la Vérité qui ne peut être détruite par aucune force ni par aucune arme. Il symbolise  la puissance victorieuse de la Connaissances sur l'ignorance). Cette lame anéantit les trois "poisons" de l'esprit que sont l'avarice, la colère et la stupidité.

Le glaive est souvent représenté recouvert de kurikara ,倶利迦羅, le seigneur dragon qui fut vaincu par fudô myôô , il était la représentation de ces trois poisons mentaux. Il devient attaché sur la lame, il est devenu un symbole important de loyauté dans les castes samouraï à l'époque Edo .

La corde qu'il porte dans la main gauche est pour attraper ceux qui sont animés par de violentes passions et émotions pour les conduire vers la voie du contrôle de celle-ci .

Son mantra est : Noomaku sanmanda bazara dan senda makaroshada sowataya un tarata kan man

Fudô Myôô est l'émanation courroucé de Dainichi Nyorai, le Bouddha solaire ou cosmique dans le panthéon du bouddhisme Shingon et Tendaï.
                

 

 

  Fudo Myôô                                                       

                       

 

 

 

 Dainichi Nyorai

      Accueil (N)